l\'indigné

Le risques dont peu de personne ne parle...

n
n

C'est pas nous, c'est eux... Ne nous en prenons pas aux effets, attaquons toujours les causes !
Bakounine

 

Cher-e-s camarades,

Le risques dont peu de personne ne parle

Alors que les médias et le grand public restent obsédés par la crise économique,
la crise écologique et environnementale  pourrait faire naitres de "nouvelles crises "et précipité un peu plus un système logique sur le court terme mais absurde et autodestructeurs sur le Moyen terme et long terme...
et amplifier les causes et les conséquences d'un capitalisme qui n'arrive plus a se reproduire.
Continuez votre lecture pour tout savoir...

 

 Dire que le capitalisme est autodestructeur, qu'il a une vision court termiste, voir pas de vision en dehors de maintenir sa survie en maintenant ou augmentant ses profits, ses marges. A un faible niveau, la logique néolibérale n'est pas absurdes : Chaques entreprises ou états doit avoir une longueur d'avance en utilisant les moyens qu'il a à sa disposition ( réduire la masse salariale, trouver de nouvelle niches fiscales, maintenir des taux et des prix compétitifs...) Chaque état et entreprise pratique cette meme logique, sous peine de se voir eclipser par une entreprise ou état concurrent. La problématique vient donc d'un mimétisme des différents états ou entreprises de copier son voisin en vue de ne pas rester à la traine et de " crever". L'avance "novatrice" des précurseurs ( entreprises, états...) s'en trouvent annulé, ce qui amène a une nouvelle course en avant. Ainsi le système/ idéologie capitalisme ( néolibérale) vit sur des bases précaire, une certaine logique à court terme et localisé, mais est illogique a moyen ou long terme. Il est ainsi incapable de voir qu'il court a sa ruine a MT ou Long terme, ne pensant qu'a assurer sa survie présente. La crainte d'un krach obligataire - source citizen Khane du 22/06/2013, Mis sur Facebook, « La main invisible »

Le film d'arte en hd :

 

Le sable, enquête sur une disparition ,Mai 2013 : 3ème mois de mai le plus chaud à l'échelle mondiale- planete attitude

 

 

citation:

Commentaire de lestat kira le 30 mai 2013 à 10:02

Si tous les sables venaient a disparaître c'est que bien avant d'autre chose l'auront fait bien avant ?

il est certains que le sable sert pour le verre pour le batiment et tant d autre chose encore  ............!

 

Qu'attendre des dirigeants q

 

Depuis la création l'indigné en partenariat avec les blog de citoyenactif, de l'indigné Révolté, Altermonde, Saltabank, Alterfinance, nous décortiquons l'incapacité du système capitalisme et de l'Etat à réguler un système moribond. La situation se dégrade à tel point que j'ai décidé de vous écrire cette lettre.

 

Mes lecteurs les plus fidèles pourraient vous dire que j’analyse et synthétise en utilisant les règles de l’économie afin de faire comprendre les enjeux..  Ce qui compte est de toujours garder un esprit critique.et d’avoir les connaissances économique, financière, politique et géopolitique qui régissent notre monde. Ennieme sommet européen , ».Hollande et le changement! , L'Europe à l'heure du choix , La Grèce et néolibéralisme, Le retour de l'Histoire, néolibéralisme : dates et noms

 

 



 

Ce que nous voulons attaquer c’est le discours dominant qui explique que les causes de la crise actuelle sont à chercher dans le mauvais capitalisme financier. Nous pensons que la crise financière n’est qu’un symptôme d’une maladie plus profonde et qu’il s’agit en fait d’une crise du capitalisme lui-même. Ses conséquences seront certainement terribles mais ce sera peut-être aussi l’occasion de remettre en cause le capitalisme dans ses fondements mêmes.

 

 

 

 

Le Barack Obama prend des engagements historiques pour le climat"

2 contributions
Créé le 26/06/2013 --
source 20 minutes
 
<:aside>
Barack Obama lors de son discours sur le climat, le 25 juin 2013. 

Barack Obama lors de son discours sur le climat, le 25 juin 2013. KEVIN DIETSCH/NEWSCOM/SIPA

CLIMAT - Le président américain a annoncé des mesures pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, une grande première aux Etats-Unis...

Ce mardi, une lueur d’espoir pour le climat mondial est venue des Etats-Unis. Pour la première fois, un président américain a annoncé de grandes mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre au pays des hummers et de l’American way of life. Alors que depuis des années les Etats-Unis étaient à la traine dans les négociations internationales sur le climat et refusaient d’entraver la croissance économique par des mesures de protection de l’environnement, Barack Obama a mis son pays sur la voie d’une croissance moins polluante.

 

«Les Américains, partout dans le pays, payent déjà le prix de l'inaction » contre le réchauffement, a martelé Barack Obama, soulignant que 2012 avait été l'année la plus chaude jamais enregistrée aux Etats-Unis. «La question est de savoir si nous aurons le courage d'agir avant qu'il ne soit trop tard et la manière dont nous répondrons aura un profond impact sur le monde que nous laisserons à nos enfants et nos petits-enfants», a-t-il ajouté. «En tant que président, en tant que père et en tant qu'Américain, je suis ici pour vous dire que nous devons agir».

Le «meilleur discours sur le climat jamais prononcé par un président» pour Al Gore

Selon la Maison Blanche, le plan d'action  présenté par Barack Obama devrait permettre aux Etats-Unis de réduire, d'ici à 2020, les émissions de gaz à effet de serre de 17% par rapport à leur niveau de 2005, en s’attaquant principalement aux émissions des centrales à charbon et en soutenant financièrement le développement des énergies propres. Pour l'ancien vice-président Al Gore, co-lauréat du prix Nobel de la Paix 2007 pour son engagement dans la lutte contre le réchauffement grâce à son film Une vérité qui dérange, il s'agit «du meilleur discours sur le climat jamais prononcé par un président». «J'applaudis les nouvelles mesures annoncées par le président Obama pour aider à résoudre la crise climatique, surtout la décision de limiter la pollution carbonique de toutes les centrales électriques».

 

Le plan Obama a également reçu un accueil favorable en Europe. «Je me félicite naturellement de voir que les Etats-Unis avancent finalement sur le climat, a déclaré la commissaire européenne sur le climat, la danoise Connie Hedegaard. Ce sont des nouvelles encourageantes alors que l'Europe esquisse sa politique climatique et énergétique pour 2013». Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso a lui salué «l'effort renouvelé du président Obama pour s'attaquer au changement climatique». Il a jugé que la vaste initiative annoncée par le président américain était «une avancée positive» et qu’avec ces annonces «nous allons aider le monde à croire qu'il est possible de lutter (contre le réchauffement climatique, ndlr), si nous le faisons ensemble».

 

Les groupes environnementalistes américains ont tous salué l'initiative de Barack Obama : «Avec cette stratégie nationale, le président Obama remet la question du climat à l'ordre du jour (...) alors que le réchauffement climatique affecte la société entière et exige une action étendue», a estimé Andrew Steer de l'ONG World Resources Institute.

Le pipeline Keystone mis sous cloche

Reste à savoir si les mesures annoncées seront réellement suivies d’effets. Pour Alden Meyer, responsable de la stratégie pour l'Union of Concerned Scientists, réglementer les émissions de carbone ne sera pas suffisant: «Nous aurons également besoin de donner un prix aux émissions carboniques qui reflétera les coûts grandissants du changement climatique et le Congrès devra alors agir», explique-t-il.

 

 

 > Météo Actualite > Actualité > Mai 2013 : 3ème mois de mai le plus chaud à l'échelle mondiale

 

 

 

 
Mai 2013 : 3ème mois de mai le plus chaud à l'échelle mondiale 

 

26/06/2013
Relevés
 
 

France 

Aussi surpenant que ce soit pour nous français, ce mois de mai 2013 aura été le 3ème mois de mai le plus chaud depuis 1880, selon la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration).


Une exception française

 ( "Été 2013 : aussi froid qu'en 1816 ?" 26/05/2013

 Froid

Été 2013 : aussi froid qu'en 1816 ?

Avec un déficit de l'ordre de 2°C sur la France, ce mois de mai aura bien été particulièrement frais sur notre pays. Si une bonne partie de l'Europe de l'ouest a connu un mois de mai humide, frais et peu ensoleillé, la grande majorité de la planète aura connu des températures excédentaires. Selon les mesures à un mètre au dessus du sol et à la surface des océans, (satellites, bouées, stations météo) analysées par l'équipe de la NOAA, la température moyenne de la planète se situe à 1,19°C au dessus de la moyenne du 20ème siècle. Ce mois de mai vient après le mois de mai 2010, le plus chaud jamais enregistré et se trouve pratiquement au même niveau que 1998, le 2ème mois de mai le plus chaud depuis 1880.


 Alaska : chaleur record, jusqu'à 37°C !  23/06/2013 12h39  Chaleur

 

 Longue période de chaleur record en Alaska la semaine dernière

Cet air chaud , déjà présent sur le Canada où de violents orages accompagnés d'inondations sévissent actuellement, est remonté vers l'Alaska (...) Retrouvez ici les prévisions pour l'Alaska.

 
 


 


Sur la carte ci-contre, on voit que l'excédent de température a été important sur une grande partie de l'Asie, l'est du continent européen, le Canada et l'Australie.

 

 

Forts contrastes thermiques en Europe

 

 Météo de la semaine : une ambiance automnale

Au cours de ce mois de mai, l'Europe est resté la plus grande partie du mois au coeur d'un conflit thermique entre de l'air froid descendant sur toute la partie ouest de l'Europe et de l'air chaud remontant d'Afrique du nord sur la partie est et nord-est du continent. Ainsi, si la France a connu l'un de ces mois de mai les plus frois depuis une trantaine d'années, la Scandinavie a connu un mois de mai exceptionnellement chaud. Les températures ont dépassé les 30°C en Laponie tandis qu'elles avaient du mal à atteindre les 20°C en France !> Hier : près de 25°C d'écart entre la Bretagne et l'Isère !  18/06/2013 12h36

Chaleur
 


 

Un record de froid au pôle sud

Au cours de ce moi de mai, un record de froid a été enregistré en Antarctique à la station d'Amundson-Scott située à 2800 m d'altitude avec -82°C. La station russe de Vostok en Sibérie orientale conserve néanmoins le record de froid mondial avec -89°C. A noter que pour la station d'Amsunden-Scott, le record de chaleur (si l'on peut dire...) a été observé le 25 décembre 2011 avec -12,3°C !

Retrouvez toutes nos prévisions météo pour l'Italie au 3264** par téléphone.

 

 

 

  

  

De leur côté, les producteurs américains d'électricité représentés par l'Edison Electric Institute (EEI) «veulent être sûrs que toutes nouvelles politiques ou réglementations pour réduire les émissions de CO2 des centrales au charbon prévoient des limites et un calendrier réalistes et minimisent les coûts pour les consommateurs». L'opposition républicaine a pour sa part accusé Barack Obama d'avoir «déclaré la guerre au charbon» en imposant des réglementations coûteuses et en fixant des objectifs environnementaux qu'elle juge irréalistes aux opérateurs des centrales électriques.

 

 

Le projet très controversé du pipeline Keystone a également été mis sous cloche par Barack Obama : le président ne donnera son feu vert à ce projet que s'il n'engendre pas une hausse des émissions de gaz carbonique. Une déclaration prudente que Greenpeace aimerait clarifier : «Sachant que l'oléoduc Keystone XL engendrerait une augmentation massive de la production des sables bitumineux et des émissions de gaz à effet de serre, il est clair que le Président Obama devrait refuser ce projet», a déclaré l'organisation écologiste dans un communiqué



26/06/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres